"Quand je change de coiffure je suis l'attraction de la journée".

Mis à jour : il y a 3 jours

Cet article m'est venu à l'idée parce que je me suis rendue compte que beaucoup de Crépu(es) que je coiffais appréhendaient l'idée d'aller au travail avec une nouvelle coiffure le lundi, car sûre d'avoir droit à des remarques bonnes ou mauvaises sur leurs coiffures.



"Tu changes de tête tous les jours, on ne te reconnait pas ", "je préférais quand tu avais tes tresses", "combien de temps tu as mis pour faire cette coiffure", "tu es courageuse" , tant de remarques inévitables lorsqu'on est une femme noire. Ca n'a l'air de rien comme ça, mais j'ai découvert que pour beaucoup des personnes que j'avais rencontré tout au long de mes ateliers ou de mes prestations, le premier jour au bureau avec une nouvelle coiffure pouvait devenir un moment vraiment désagréable. Si certaines s'efforcent de garder la même coiffure des années pour éviter le maximum de remarques, d'autres forcent le trait en adoptant des coiffures toujours plus recherchées ou extravagantes.


J'ai toujours trouvé étrange cette manière que les personnes non afros avaient de me questionner sur mes cheveux, mes coiffures. Mais le plus étonnant était de recevoir d'elles des suggestions capillaires alors que non seulement elles n'avaient pas les cheveux crépus mais en plus n'avaient pas changé de coiffure depuis 10 ans... Cela questionne réellement sur l'image que nos cheveux crépus ont encore dans notre société . Malgré les grandes avancées qu'on a connu ces dernières années, il est toujours vu comme un objet de curiosité, de questionnement. Parfois il dérange, il dégoute, parfois il fascine, étonne.


Lorsque je suis arrivée en métropole j'avais déjà vécu plusieurs années parmi des noirs, alors forcément je ne recevais pas de remarques particulières sur mes différentes coiffures, puisque c'est le lot de toutes les petites filles sur mon île. Mais je pense aux noirs et métisses nés ici à qui on fait des remarques quasiment depuis la maternelle ; remarques qui parfois peuvent même venir du personnel enseignant, où des personnes qui encadrent dès le plus jeune âge. Toutes ces remarques participent au fait que beaucoup de femmes ne sont pas à l'aise avec leur chevelure naturelle, elles  préfèrent les cacher ou les modifier chimiquement.

A toutes celle qui sont dans ce cas, voici quelques points qui pourraient vous aider :

  1. Ne vous privez pas de porter la coiffure que vous désirez    

  2. Ne laissez personne vous dire que vos cheveux sont moches étranges ou que sais-je,

  3. Vous avez le droit de dire que vous préférez qu'on ne vous fasse pas de remarques bonnes ou mauvaises à propos de vos cheveux (généralement c'est très efficaces)

  4. Ne laissez passer aucune raillerie concernant vos cheveux même si "c'est bon on rigole"

  5. Aimez vous, encore et encore ..!


Je rêve du jour où le cheveu crépu ne sera plus vu comme une anomalie, un problème ou une fantaisie. Mon équipe et moi mettons un point d'honneur à ce qu'il soit valorisé, montré, compris, démocratisé.



Ghana Elin


Fondatrice des Ateliers Crépus



41 vues1 commentaire

Besoin d'aide ? 

Informations

Nous contacter

S'abonner à la newsletter